26 novembre 2010

Le Top 50 des influents sur Twitter

Bernardo Huberman et son équipe de scientifiques ont analysé des milliers de comptes Twitter. A l'aide d'un algorithme, ils ont pu déterminer qui étaient les plus influents (et non pas les plus populaires). L'influence, sur Twitter, c'est, notamment, la capacité à faire réagir (et retwitter) ses "followers".

Voici les 50 plus influents sur Twitter:

1

@mashable Pete Cashmore 2037840 59
2 @cnnbrk CNN Breaking News 3224475 71
3 @big_picture The Big Picture 23666 92
4 @theonion The Onion 2289939 116
5 @time TIME.com 2111832 143
6 @breakingnews Breaking News 1795976 147
7 @bbcbreaking BBC Breaking News 509756 168
8 @espn ESPN 572577 187
9 @harvardbiz Harvard Business Rev 219039 227
10 @gizmodo Gizmodo 111025 237
11 @techcrunch TechCrunch 1402254 319
12 @wired Wired 547187 322
13 @wsj Wall Street Journal 366133 358
14 @smashingmag Smashing Magazine 224333 360
15 @pitchforkmedia Pitchfork 1494896 384
16 @rollingstone Rolling Stone 133999 436
17 @whitehouse The White House 1794544 448
18 @cnn CNN 1196719 473
19 @tweetmeme TweetMeme 52386 515
20 @peoplemag People magazine 2099081 565
21 @natgeosociety National Geographic 274851 603
22 @nytimes The New York Times 2502914 705
23 @lifehacker Lifehacker 62302 708
24 @foxnews Fox News 260081 710
25 @waitwait waitwait 32895 824
26 @newsweek Newsweek 1250884 844
27 @huffingtonpost Huffington Post 632555 849
28 @newscientist New Scientist 144355 852
29 @mental_floss Mental Floss 68975 874
30 @theeconomist The Economist 311109 902
31 @emarketer eMarketer 30235 906
32 @engadget Engadget 135418 999
33 @cracked Cracked.com 110611 1037
34 @slate Slate 71091 1040
35 @bbcclick BBC Click 1749470 1041
36 @fastcompany Fast Company 148292 1056
37 @reuters Reuters Top News 194429 1119
38 @incmagazine Inc. Magazine 109256 1143
39 @eonline E! Online 2271026 1227
40 @rww Richard MacManus 1037907 1232
41 @gdgt gdgt 20556 1315
42 @instyle InStyle 1716786 1330
43 @mckquarterly McKinsey Quarterly 90981 1354
44 @enews E! News 279737 1540
45 @nprnews NPR News 270561 1572
46 @usatoday USA TODAY Top News 62790 1628
47 @mtv MTV 648014 1714
48 @freakonomics freakonomics 124751 1784
49 @boingboing Boing Boing 48649 1811
50 @billboarddotcom Billboard.com 63766

1818

source: cam via The Economist

Lien permanent | Commentaires (8) |

17 novembre 2009

Quelques outils pour filtrer l'information

chercheuse_d_or2.jpgTrouver des outils pour filtrer l'information? Ne retenir que le meilleur, l'information qui m'intéresse? J'ai listé quelques services disponibles sur Internet (à lire à la fin du billet). Si vous en connaissez d'autres, merci de le signaler en commentaire.

J'ai été intéressé par les réactions au billet récent, "Sélectionner ses sources pour être mieux informé". Certains virulentes, voire délibérément agressives. Pourtant, le sujet n'était pas polémique! Mais il faut croire que suggérer à quelqu'un de se priver d'une source d'information, c'est vouloir l'amputer de quelque chose...

Je le répète, ce que je proposais, c'était une expérience: sélectionner les sources d'information et donc réduire leur nombre*.

 

Filtrer l'information

Parmi les réaction, à noter celle de Michel Levy Provençal: "Mais tu as tort de penser et conseiller que la solution consiste à se couper des sources. Il faut trouver des filtres pertinents."

Filtrer! Le mot est lâché.

Tout l'art de la tuyauterie de l'information (via Zoupic), c'est de trouver les bons filtres.

 

Quels outils pour filtrer?

Or, qu'existe-t-il aujourd'hui dans le commerce? Rien, ou presque... ou alors beaucoup de choses, mais trop compliquées.

Des outils pour filtrer des informations?

En voici quelques uns, pêle-mêle (donc, pas filtrés):

  • Twitter times. Il présente sur une page les liens les plus retwittés par les personnes que vous suivez sur Twitte
  • Feedly: permet d'organiser en une page vos flux RSS depuis Google Reader
  • 20 outils pour filtrer ses Twitts (Mashable)
  • Utiliser Yahoo! pipes pour transformer des listes Twitter en flux RSS et les filtrer (Roget)
  • Cozop, qui fait à peu près la même chose que Twitter Times, comme l'explique Nicolas.
  • Postrank, dont on ne parle plus trop
  • Friendfeed: la fonction "le meilleur de la journée"
  • Filttr: un outil qui permet de filtrer les Twitts (je n'ai pas testé)

A lire ailleurs, sur des sujets connexes:

  • Ma veille quotidienne: exemple d'une veille plutôt complexe. (Richard Peirano)
  • Ma tuyauterie social media (Nicolas Voisin)
  • La révolution industrielle des blogs: la presse au troisième âge (Emgenius)

 

* Je me situais dans l'esprit, par exemple, de Leo Babauta, auteur de The power of less (télécharger un e book de cet auteur). Ou encore du Do less, de Seth Godin. Ou encore de L'Art du désencombrement, paru récemment.

photo: chercheur d'or en France

Lien permanent | Commentaires (12) |

27 octobre 2009

L'utilisation de Twitter pour un quotidien régional

Une journaliste du site du Berry républicain explique l'usage qu'elle fait de Twitter. Twitter permet notamment de repérer les lecteurs dans son voisinage (géolocalisation avec la fonction “nearby” sur l’Iphone). Une façon d'entrer en contact personnalisé avec une cinquantaine de lecteurs (pour le monent):

"Pour avoir la possibilité de rendre plus vivant l’outil, il faut déjà remplir la cage aux oiseaux, à notre modeste échelle berrichonne. Certains internautes viennent d’eux-mêmes, d’autres sont attrapés d’un coup de filet magique appelé “follow”. Neuf fois sur dix, le following devient follower. Il y a aussi la classique tactique qui consiste à voir ceux qui suivent les followers de @leberry_fr, ce sont des clients potentiels.
Autre stratégie, la fonction “nearby” sur l’Iphone, qui fonctionne par géolocalisation. Il faut juste éliminer les Allemands et les Hollandais de passage à Bourges et qui ont tweeté sur les charmes de la cathédrale. Ils se repèrent à leur langue étrange.
A l’heure actuelle, une cinquantaine de personnes nous suivent, des particuliers, des entreprises".

Lien permanent | Commentaires (6) |

16 octobre 2009

Twitter times: une sélection de liens choisis par vos amis sur Twitter

twitter times.jpg

Twitter Times, c'est un outil qui permet de sélectionner sur une page web les liens favoris des personnes que vous suivez sur Twitter. Exemple, ma page Twitter times.

L'intérêt de ce service:

  • Le truc est automatisé: vous n'avez rien à faire.
  • Il est personnalisé: la page est générée à partir de vos followers followings, les personnes que vous suivez (mise à jour après le commentaire de Narvic). Donc, à partir de personnes qui partagent les mêmes centres d'intérêt que vous (pour moi, cette page me donne une vue panoramique sur des liens concernant les médias, c'est intéressant).
  • Il est clair: le design est agréable. Il est un peu inspiré du site du NewYorkTimes et de son blogrunner.

Le service est actuellement en version beta. Il faut faire une demande pour être inscrit.

Lien permanent | Commentaires (8) |

08 septembre 2009

Flux RSS: à ranger au rayon des antiquités?

logoRSS.jpgLes flux RSS sont-ils devenus inutiles à cause de l'avènement de services comme Twitter? La question a été posée par un journaliste de ZDnet, Sam Diaz.

Il fait un constat: il n'utilise plus les flux RSS. Cela fait des semaines, voire des mois, que je n'utilise plus Google reader. Ses entrées sur les articles se font par Yahoo news ou Google news, et également Twitter et Facebook.

Autrement dit, ce sont des services qui diffusent des flux, mais autrement que les agrégateur de flux RSS. 

Les flux RSS ne sont pas grand public

Un autre fait: le grand public n'a pas adopté les flux RSS. Aux Etats-Unis, 9% des internautes utilisent un lecteur de flux RSS (contre 11% l'an dernier) et 50% vont sur les réseaux sociaux et 39% lisent des blogs.

En filigrane, on comprend aussi dans son article que Google reader, ça n'est pas très pratique. L'utilisateur est encouragé à s'inscrire à des centaines de flux et, au final, il est submergé. La liste des articles non lus s'allonge, s'allonge...

Avec Netvibes, c'est un peu différent: chaque blog a droit à son widget. On peut les dispoer dans un espace. C'est plus vivant. Personnellement, je suis revenu à Netvibes après un passage chez Google reader. Cet agrégateur me semble assez pratique.

Autrement dit, le jugement reste balancé: chacun à son ressenti sur les usages.

Pris de vitesse par Twitter

Les flux RSS sont supplantés par Twitter sur deux plans: l'aspect social et la vitesse.

Il est plus plaisant de retrouver ses Twitter followers et de se dire "qu'ont-ils à me raconter" que de lire une rivière de titres, aussi abscons les uns que les autres.

Pour la vitesse, l'avantage de Twitter saute aux yeux.

Robert Scoble décrit son expérience: Twitter accélère la diffusion de l'information. Les blogueurs annoncent leurs articles sur Twitter au moment de leur publication. En revanche, l'agrégateur de flux RSS ne met pas en ligne l'article immédiatement. En pratique, une information lui parvient d'abord sur Twitter, puis il la retrouve sur son flux RSS ou des portails comme Techmeme.

 

En conclusion, la mort du flux RSS est un de ces serpents de mer qui ressurgissent régulièrement (comme la mort des blogs). Plus globalement se pose la question de l'overdose d'info et de la distraction.

Quelques liens:

 RSS mort

Lien permanent | Commentaires (15) |

12 juin 2009

La twittosphère média

La Netscouade, agence Internet vient de publier une carte de la twittosphère média. Journalistes, observateurs des médias, "forçats de l'infos" et ceux qui les emploient, tout le monde est dans le même bateau. Mais est-ce à dire que les journalistes et les citoyens sont vraiment connectés sur twitter, ou bien est-ce que les journalistes restent encore en vase clos?

Lire la suite

Lien permanent | Commentaires (4) |

10 juin 2009

Qu'est-ce qu'un hashtag? (#humour)

Hashtag.jpg

trouvé chez neoskizo
NB: un hashtag est un mot clé permettant aux utilisateurs de twitter de regrouper les twits traitant d'un même sujet.

Lien permanent | Commentaires (2) |

18 mai 2009

La statusphère, conversation et journalisme

bad-twitter-300x212.jpg(à lire en fin de billet: une suite de liens sur un thème qui resurgit réguièrement: la "mort" des blogs!)

C'est Brian Solis, du blog Techcrunch qui a introduit le terme 'statusphère'. Une définition très simple:

La Statusphere est l’ensemble des messages publiés par les utilisateurs de services comme Facebook, MySpace, Friendfeed, Gtalk ou Twitter.(Nicolas Gosset)

L'émergence de la statusphère est indisosiable de celle de twitter (14 millions d'utilisateurs). (Fred Cavazza)

L'utilité de ces "statuts" et de cette statusphère? C'est que cela permet de donner de la vie au réseau, de lier les gens. Sans cela, Internet serait un système pour techniciens, une machine froide où on commanderait des billets d'avion. Et pas un milieu "social".

Statusphère et journalisme

C'est, justement, cette statusphère qui peut être d'une grande utilité pour les journalistes, explique Techcrunch. La statusphère est un milieu où du contenu intéressant est sélectionné par des acteurs avec lesquels on peut être en contact direct. Cela pourrait, à terme, remplacer les sites de bookmark ou les flux RSS... Pour les journalistes, la statusphère est un moyen de connaître ce qui intéresse leur lectorat et d'entrer en contact avec eux.

A lire sur d'autres blogs:

photo: simple thougth

Lien permanent | Commentaires (4) |

16 avril 2009

Quelques liens

Quelques liens:

Lien permanent | Commentaires (0) |

20 mars 2009

BackTweets: trouver qui vous twitte

twitter-bird.jpgComme son nom l'indique, BackTweets est un moteur de recherche qui détecte les twits qui pointent vers une URL. Vous pouvez ainsi suivre les personnes qui ont cité votre blog sur twitter.

Dans le même genre, vous connaissez:

Tous ces outils vous permettent de récupérer les liens pointant vers votre blog (avec plus ou moins de précision).

Lien permanent | Commentaires (1) |

02 septembre 2008

Du blog au lifestreaming, l'individu "s'éclate"

Quelques divagations. Vos réflexions sont les bienvenues!

Sans parler de mort du blog, disons que la pratique du blog s'est diluée.

Les réseaux sociaux font que l'individu à tendance à s'"éclater". Au sens propre comme au figuré. Il se dissémine sur différents sites: twitter, un ou plusieurs blogs, Flickr, youtube, Facebook, etc. Et l'ensemble peut être aggrégé sur un service de lifestreaming comme Friendfeed.

Lifestreaming, c'est un terme que je serais bien en peine de traduire. On peut dire que c'est “une nouvelle façon de fournir et de garder des traces sur vos activités en utilisant une collection d’informations organisées chronologiquement”. (Pisani)

L'esprit du truc, c'est un peu celui du flux RSS. Le fil d'info se dévide comme une pelote. On y retrouve tout ce que l'individu a semé sur son passage: des photos (Flickr), des billets de blog, des gazouillis (twitter), des documents Pdf, etc.

Francis Pisani cite l'exemple du site (ou blog?) d'Alan Cheslow. Une aggrégation d'éléments, comme on en trouve sur un compte Friendfeed.

Du blog au lifestreaming, une évolution, un glissement. Le blog, c'est (ou c'était) le chez soi, la propriété. Le lifestreaming, c'est la location, le nomadisme, voire la promiscuité. Entre follower sur twitter, on se tient chaud, mais sur son blog, on fait la loi.

"Avoir un blog, c'était être dépositaire d'un vrai morceau du web. Sur Twitter ou Facebook, ce n'est pas le cas, vous exploitez un profil dans un contexte très encadré. Vous ne possédez pas le bout de web qu'il représente et qui n'a quasiment pas d'entité propre, au sens notamment où, un site web, ça se ferme" note Alexis.

Quelles évolutions possibles?

Cette évolution pourrait permmettre de voir émerger trois types de blogs (au moins):

  • les ego blogs

A l'origine ils étaient là et ils vont continuer leur route, agrégeant tous les éléments de leur vie numérique, les photos de leur chat et de leurs potes, leurs clips et leurs blague préférées. Bref, rien de nouveau sous le soleil.

  • les blogs spécialisés

Ces blogs, rédigés par des spécialistes, gardent toute leur pertinence. Ils sont fortement ciblés, ne parlent que d'un seul sujet. Ils peuvent atteindre de fortes audiences.

C'est exactement ce qu'explique Jean-Dominique Merchet dans cette video d'Arret sur Images. (trouvée chez Juan)

  • les blogs généralistes
Ces blogs qui parlent de tout (et de n'importe quoi) sont menacés dans leur existence, à cause du bouleversement du paysage. Et aussi du fait que le temps d'attention dévolu à chaque site est en diminution. Plus de sites différents, donc, moins de temps de cerveau disponible.
Les blogs généralistes, à moins de se cantonner dans le style ego blog, sont plus ou moins amenés à se banaliser. Enfin, c'est un peu mon sentiment...
Et vous, comment vivez-vous cet avènement du lifestreaming, et cet éclament de l'individu dans un nombre important de lieux virtuels?

Lien permanent | Commentaires (22) |

01 septembre 2008

Topdesblogs et Quarkbase: tout savoir sur un blog ou un site

Deux sites pour avoir des informations sur un site ou un blog. Et en bonus, un troisième sur twitter!

  • Quarkbase se présente comme une barre de recherche, type google. Vous entrez le nom d'un site Internet et le Quarkbase vous sort une page de données sur ce site.  Par exemple, je tape Lefigaro.fr. J'obtiens des infos générales sur le site, son trafic, sa popularité sur les réseaux sociaux, des flux RSS, etc.
  • Topdesblogs c'est un peu la même chose pour les blogs. Je rentre une adresse de blog, par exemple crise dans les médias, et j'obtiens un à propos et le page rank, le nombre de liens chez google, yahoo, technorati, delicious, le classement wikio,  etc.
  • twitter.JPGTwitter Grader: ce site vous donne un classement, selon votre nombre d'abonnés, leur poids dans le réseau et d'autres critères. Par exemple, mon grade sur twitter est de 79/100. Je suis 2066e twitter au monde, ce qui est une immense fierté...

Tiens, si vous voulez me suivre sur twitter, c'est par là. Sinon, amusez-vous avec Quarkbase, topdesblogs et twitter grader...

Lien permanent | Commentaires (11) |