Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17 novembre 2009

Quelques outils pour filtrer l'information

chercheuse_d_or2.jpgTrouver des outils pour filtrer l'information? Ne retenir que le meilleur, l'information qui m'intéresse? J'ai listé quelques services disponibles sur Internet (à lire à la fin du billet). Si vous en connaissez d'autres, merci de le signaler en commentaire.

J'ai été intéressé par les réactions au billet récent, "Sélectionner ses sources pour être mieux informé". Certains virulentes, voire délibérément agressives. Pourtant, le sujet n'était pas polémique! Mais il faut croire que suggérer à quelqu'un de se priver d'une source d'information, c'est vouloir l'amputer de quelque chose...

Je le répète, ce que je proposais, c'était une expérience: sélectionner les sources d'information et donc réduire leur nombre*.

 

Filtrer l'information

Parmi les réaction, à noter celle de Michel Levy Provençal: "Mais tu as tort de penser et conseiller que la solution consiste à se couper des sources. Il faut trouver des filtres pertinents."

Filtrer! Le mot est lâché.

Tout l'art de la tuyauterie de l'information (via Zoupic), c'est de trouver les bons filtres.

 

Quels outils pour filtrer?

Or, qu'existe-t-il aujourd'hui dans le commerce? Rien, ou presque... ou alors beaucoup de choses, mais trop compliquées.

Des outils pour filtrer des informations?

En voici quelques uns, pêle-mêle (donc, pas filtrés):

  • Twitter times. Il présente sur une page les liens les plus retwittés par les personnes que vous suivez sur Twitte
  • Feedly: permet d'organiser en une page vos flux RSS depuis Google Reader
  • 20 outils pour filtrer ses Twitts (Mashable)
  • Utiliser Yahoo! pipes pour transformer des listes Twitter en flux RSS et les filtrer (Roget)
  • Cozop, qui fait à peu près la même chose que Twitter Times, comme l'explique Nicolas.
  • Postrank, dont on ne parle plus trop
  • Friendfeed: la fonction "le meilleur de la journée"
  • Filttr: un outil qui permet de filtrer les Twitts (je n'ai pas testé)

A lire ailleurs, sur des sujets connexes:

  • Ma veille quotidienne: exemple d'une veille plutôt complexe. (Richard Peirano)
  • Ma tuyauterie social media (Nicolas Voisin)
  • La révolution industrielle des blogs: la presse au troisième âge (Emgenius)

 

* Je me situais dans l'esprit, par exemple, de Leo Babauta, auteur de The power of less (télécharger un e book de cet auteur). Ou encore du Do less, de Seth Godin. Ou encore de L'Art du désencombrement, paru récemment.

photo: chercheur d'or en France

Lien permanent | Commentaires (12) |

08 septembre 2009

Flux RSS: à ranger au rayon des antiquités?

logoRSS.jpgLes flux RSS sont-ils devenus inutiles à cause de l'avènement de services comme Twitter? La question a été posée par un journaliste de ZDnet, Sam Diaz.

Il fait un constat: il n'utilise plus les flux RSS. Cela fait des semaines, voire des mois, que je n'utilise plus Google reader. Ses entrées sur les articles se font par Yahoo news ou Google news, et également Twitter et Facebook.

Autrement dit, ce sont des services qui diffusent des flux, mais autrement que les agrégateur de flux RSS. 

Les flux RSS ne sont pas grand public

Un autre fait: le grand public n'a pas adopté les flux RSS. Aux Etats-Unis, 9% des internautes utilisent un lecteur de flux RSS (contre 11% l'an dernier) et 50% vont sur les réseaux sociaux et 39% lisent des blogs.

En filigrane, on comprend aussi dans son article que Google reader, ça n'est pas très pratique. L'utilisateur est encouragé à s'inscrire à des centaines de flux et, au final, il est submergé. La liste des articles non lus s'allonge, s'allonge...

Avec Netvibes, c'est un peu différent: chaque blog a droit à son widget. On peut les dispoer dans un espace. C'est plus vivant. Personnellement, je suis revenu à Netvibes après un passage chez Google reader. Cet agrégateur me semble assez pratique.

Autrement dit, le jugement reste balancé: chacun à son ressenti sur les usages.

Pris de vitesse par Twitter

Les flux RSS sont supplantés par Twitter sur deux plans: l'aspect social et la vitesse.

Il est plus plaisant de retrouver ses Twitter followers et de se dire "qu'ont-ils à me raconter" que de lire une rivière de titres, aussi abscons les uns que les autres.

Pour la vitesse, l'avantage de Twitter saute aux yeux.

Robert Scoble décrit son expérience: Twitter accélère la diffusion de l'information. Les blogueurs annoncent leurs articles sur Twitter au moment de leur publication. En revanche, l'agrégateur de flux RSS ne met pas en ligne l'article immédiatement. En pratique, une information lui parvient d'abord sur Twitter, puis il la retrouve sur son flux RSS ou des portails comme Techmeme.

 

En conclusion, la mort du flux RSS est un de ces serpents de mer qui ressurgissent régulièrement (comme la mort des blogs). Plus globalement se pose la question de l'overdose d'info et de la distraction.

Quelques liens:

 RSS mort

Lien permanent | Commentaires (15) |