Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Crise dans les médias - Page 5

  • Facebook dépasse Google pour le temps passé sur le site

     

    FB GG.jpg

    Les internautes passent plus de temps en moyenne sur Facebook que sur l'ensemble des sites de Google. Ces statistiques produites par Comscore sont calculées pour les Etats-Unis.

    source: Business insider

  • Philosophie et journalisme: un nouveau blog

    A l'heure où certains parlent de fin du blog, je viens de découvrir ce nouveau blog, lancé hier. Le Journal de Socrate veut faire le lien entre philosophie et journalisme.

    D’un côté, des philosophes qui pratiquent ou analysent le journalisme. De l’autre, des journalistes qui ressentent le besoin de se doter d’outils philosophiques comme d’une boussole. Les un-e-s et les autres trouvent dans ce blog un espace dédié à leurs recherches et réflexions. Dans la mesure où leur démarche est de nature philosophique, les sociologues des médias rentrent également dans le cadre du philojournalisme.

     

  • La fausse info séduit les médias sérieux

    yp7o.jpg

    • Vous avez sûrement vu la couverture du dernier Marianne. Tout à la gloire de l'actuel président de la République. Un numéro parodique, bien sûr.

    Le clou du spectacle, c'est l'article de Jean-François Kahn parodiant le style figaresque d'Etienne Mougeotte.

    On voit bien ce qu'a voulu dénoncer Marianne par ce recours à la parodie et au faux.

    Mais le procédé laisse perplexe.

    • Le Monde a publié, pendant l'été, un feuilleton sur le Procès Chirac. Procès qui n'a pas encore eu lieu, mais qui était traité, dans Le Monde, comme une vraie-fausse actualité.

    Bien sûr, le journal expliquait qu'il s'agissait d'une fiction. Mais une fiction annoncée en Une, et présentée sur le même plan que les vraies informations.

    • Un exemple de fausse information publiée sciemment, c'est ce numéro de Chronicart où tous les reportages étaient inventés. Et certains y avaient cru (à lire chez Mikiane).

    Ces trois cas sont, bien sûr, très différents les uns des autres. Mais ils ont un point commun: de fausses infos sont publiées, en guise d'exercice de style.

    Debord.jpg

    Quelques remarques:

    1. Devoir de vérité. Au lecteur, le journaliste doit la vérité. Il doit établir la vérité de faits.

    2. Le vrai du faux. Les informations présentées comme vraies le sont-elles toujours? Beaucoup de mensonges sont érigés en vérité, simplement du fait qu'ils sont crus par le plus grand nombre.

    "Dans le monde réellement renversé, le vrai est un moment du faux" écrivait Guy Debord dans la Société du spectacle. Ca n'a pas pris une ride.

    3. Parodie. Nous vivons (peut-être) une époque où l'apparence prend le pas sur la réalité, où la citation prime sur l'original. Pour soutenir l'intérêt du public, certains médias en viennent à se parodier, parodier les autres.

    Et vous, avez-vous relevé des cas étranges d'information fausses mises en scènes comme des vraies infos?

  • Les journaux en ligne comptent sur l'altruisme des lecteurs

    Jay Rosen, professeur de Journalisme, envisage l'avenir des journaux sur Internet (Le Monde).

    Citant l'exemple du New York Times, il reconnait que l'altruisme et l'engagement des lecteurs sera nécessaire pour trouver des ressources supplémentaires. Selon lui, en effet, seuls des lecteurs très engagés accepteront de payer:

    "Ce que va mettre en place le New York Times, début 2011, n’est pas à proprement parler un "mur payant". Il va essayer de faire payer deux groupes de lecteurs: ceux qui sont prêts à verser de l’argent parce que le New York Times est important pour eux et qu’ils souhaitent le faire vivre ; et les grands utilisateurs du site qui le visitent plusieurs fois par jour et trouvent pratique d’avoir accès à l’intégralité du contenu."

    En revanche, Rosen se montre peu optimiste quand au modèle "tout payant" choisi par Rupert Murdoch pour le Times britanique.

  • Une nouvelle classe dominante issue du web

    C'est un article passionnant qu'a publié Cyrille Franck.

    Il y remet en cause une idée reçue: celle de la démocratisation permise par Internet. Or, selon lui, au lieu de favoriser la prise de pouvoir de l'audience, Internet consacre la montée en puissance d'une nouvelle classe dominante: les spécialistes d'Internet, consultants et autres dirigeants d'agence web, etc. On peut aussi les appeler les netocrates.

    "En réalité, les nouvelles technologies consacrent surtout l’avènement d’une nouvelle classe dominante : ceux qui les maîtrisent.

    Tout comme les maires du Palais ont remplacé les monarques mérovingiens (les fameux “rois fainéants”), comme la bourgeoisie a remplacé l’aristocratie après la révolution française… Aujourd’hui se construit lentement sous nos yeux une nouvelle classe médiatico-commerciale qui prend le pas sur les héritiers d’une économie vacillante

    Jeunes journalistes 2.0,  communicants et marketeux technophiles, experts et consultants en réseaux sociaux, entrepreneurs du secteur technologique… Tous ceux qui s’adaptent à l’accélération du changement pour non seulement survivre mais  en vivre."

  • Wikio: le classement "Société" de septembre 2010

    Le classement Wikio de la catégorie Société en exclusivité.

    1 L'actu en patates
    2 Journal d'un avocat
    3 Olympe et le plafond de verre
    4 ElectronLibre
    5 tian
    6 Crise dans les médias
    7 Koztoujours
    8 Secret Défense
    9 Les mots ont un sens
    10 Bug Brother
    11 Le peuple des connecteurs
    12 Mode(s) d'emploi
    13 novövision
    14 Le Monolecte
    15 Produits dérivés
    16 Al-Kanz
    17 Etreintes digitales
    18 SexActu
    19 Justice au singulier
    20 W.I.P. (Work In Progress)

    Classement réalisé par Wikio

  • Médias: l'audience a pris le pouvoir

    sagesse foule.jpg

    Quelques liens.

     

    Il serait absurde que la troisième agence mondiale n'ait pas une applicationion sur iPad, sur les smartphones, ainsi qu'un site Internet. On ne peut pas dire à la fois que l'AFP est une marque forte, mettre en avant son rôle public et civique, et lui interdire l'accès au Web. Comment imaginer qu'Associated Press (AP) et Reuters lancent des applications en français sur les appareils mobiles et pas l'AFP ? (applicatEmmanuel Hoog, PDG de l'AFP)

    Conseils à des étudiants en journalisme. Le n°2:  N’oubliez jamais que le public en sait plus que vous.

     "Non seulement, dans son ensemble, il en sait bien plus que vous, mais il peut aussi s’adresser à vous et vous aider. Le New York Times l’a bien compris qui puise désormais dans les compétences de ses millions de lecteurs internautes. Un rubricard doit suivre 1.000 comptes Twitter sur son secteur pour s’aider dans sa couverture ! "

    Wikio a décidé de se gonfler les muscles au Twitter. Plus réactif, plus près du web en temps réel.

    "Trop d'info tue l'info. Faire émerger de ce magma les signaux intéressants, voilà le Graal algorithmique que je poursuis, et depuis que Wikio a bien voulu me confier le pilotage de ses Labs, je consacre à cette quête une bonne partie de mon temps et de mon énergie. "

    Ce qui se produit, avec l’avènement des médias sociaux, c’est une démocratisation de la publication. Chacun peut publier gratuitement, instantanément, en direction du monde entier. Chacun peut aussi organiser le web à sa façon, comme un conservateur de musée accroche les tableaux d’une d’une exposition.

    photo: Angers mag

  • Houellebecq, la carte, le territoire et le Goncourt

    Houellebecq.jpg

    EuhVous êtes au courant? Michel Houellebecq a sorti un nouveau bouquin...

    Oui, forcément, vous êtes au courant. Vous passez pas votre vie à écouter les chansons de Michel Sardou, vous aimez la littérature aussi. Et tous les journaux en parlent.

    D'ailleurs, c'est bien foutu ces articles qui sortent avant le livre.

    Ca s'appelle un teasing, vous me direz.

    Mais ce teasing là est spécial, parce que Houellebecq essaie de s'y montrer sous son meilleur jour. Pas de passages graveleux dans le roman. Pas d'attaques contre les religions. Rien qui puisse choquer en vue du Goncourt.

    Oui, vous le savez, sa palanquée d'amis influents, Beigbeder, Sollers et les autres, n'ont pas encore réussi à lui obtenir cette preuve (s'il en était besoin) de son génie.

    Lui, l'écrivain mondialement connu, n'attend que l'approbation de Tahar Ben Jelloun et des autres jurés du Goncourt.

    Las, il semblerait que Ben Jelloun ait peu apprécié le dernier roman de Houellebecq, La Carte et le territoire.

    Comme l'obtention du Goncourt n'est qu'une question purement littéraire, on se demande comment le maître de Clément (le chien sur la photo) a pu échapper à la récompense suprême.

    Le problème c'est que la concurrence est rude. Ainsi que l'a résumé Elisabeth Badinter, le Goncourt doit se jouer cette année entre Houellebecq et Virginie Despentes.

    (photo: Houellebecq info _ via VincentGlad)

    citation de E. Badinter: chez Pierre Assouline

  • Par là!

    Retrouvez-moi sur mon autre blog ou sur Twitter!

  • Où sont les vrais gens?

    Erwann Gaucher a eu l'idée de relever le nombre de "vrais gens" représentés dans les journaux de la presse nationale, une journée donnée. En fait, peu de "vrai gens", autres que les hommes politiques, sportifs et autres "célébrités" (célèbres parce qu'elles sont passées à la télé).

    Moins de 10 personnes "réelles" sont représentées dans des journaux tels que Le Monde, Le Figaro ou Libération.

    Selon Gaucher, les journalistes tombent dans ce qu'il appelle, le syndrôme de l'envoyé spécial:

    Les rédactions des quotidiens nationaux, dans lesquelles on trouve pourtant beaucoup de très bons journalistes, tombent de plus en plus dans le "syndrome de l'envoyé spécial ". Cette habitude étrange qui vous pousse à ajouter cette fameuse mention après votre nom lorsque vous allez faire un reportage au Havre, à Quimper ou à Marmande. Nos amis de amis de Libération (décidément, on va penser que je m'acharne) en sont devenus spécialistes.
    Et lorsqu'on ne va plus à la rencontre de ces lecteurs car on est trop pris à couvrir l'actualité des décideurs, comment faire pour savoir ce qu'ils pensent ? On commande un bon vieux sondage des familles. Le genre de ceux que l'on retrouve dans l'édition du 27 août de Libération (p.3), mais aussi dans celle du Figaro (p.3) ou dans Le Point de cette semaine.

  • "Le Point" a des infos sur Dieu

    couv point.jpg

    Cette semaine la Une du Point est un peu spéciale. "Dieu existe-t-il?" Sujet étonnant. Essayons d'imaginer comment ils en sont arrivés là.

    Conférence de rédaction dans les locaux du Point. Franz-Olivier Giesbert a l'air un peu blasé des journalistes qui regardent passer les présidents de la république comme d'autres regardent passer les train.

    Devant lui, l'équipe de journalistes n'attend qu'une chose ou plutôt deux: 1) que FOG leur apprenne qui va faire la Une de leur journal cette semaine 2) leur date de départ en vacances.

    _ Bon, rappelez-moi quelle était la Une de la semaine dernière.

    _ Euh... les riches!, répond un stagiaire motivé. Et la semaine d'avant, c'était l'affaire Woerth.

    _ L'affaire Bettencourt, corrige un ancien.

    Giesbert attaque:

    _ Bon, cette semaine la logique voudrait qu'on fasse dans la légèreté. L'amour sur la plage, le string qui n'est plus à la mode ou la drague sur Internet. Mais le lecteur s'y attend trop et L'Express va en parler, alors...

    _ Pourquoi pas une enquête en profondeur dans le monde du porno? suggère un journaliste économique.

    _ Non, on a quatre pages sur la saga Dorcel, rétorque FOG. Beau papier en préparation!

    _ Intéressant, juge le journaliste économique. J'ai entendu que Dorcel allait mal. Concurrencé par Internet.

    _ De toute façon, Internet nous bouffera tous, coupe Franz-Olivier.

    _ Et si on faisait un dossier sur la nourriture bio? hasarde une journaliste politique, spécialiste de Laurent Wauquiez.

    Un collègue expérimenté la reprend:

    _ Déconne pas, Fabienne! On a déjà fait quatre unes cette année sur la diététique et le bio. C'est même devenu notre credo, on se demande pourquoi, d'ailleurs.

    Un spécialiste de la philosophie antique interroge:

    _ Pourquoi pas un dossier sur les penseurs?

    _ Impossible, répond FOG. Le Nouvel Obs en fait un cette semaine. Du lourd: Edgar Morin, Paul Virillo et René Girard. Plus chiant tu meurs!  On pourrait faire une table ronde avec Glucksmann, BHL, Finkielkraut et Elisabeth Roudinesco, mais ils sont tous en vacances. Font chier les penseurs!

    Un journaliste scientifique s'inquiète:

    _ On est dans la panade! Comment on va faire, non de dieu?

    Et c'est à ce moment que Franz-Olivier Giesbert a une inspiration quasi divine. Il s'écrie:

    _ Ça y est, on le tient notre sujet: Dieu!

    _ Quoi? Mitterrand? Encore? fulmine un éditorialiste politique.

    _ Non, pas tonton. Dieu. Avec une majuscule.

    Un ancien reporter de guerre grommelle:

    _ Si maintenant on doit faire dans le paranormal, moi je rend ma carte de journaliste.

    _ Ce que je vous propose est très sérieux, argumente FOG. Il s'agit d'examiner l'hyptohèse Dieu à la lumière des découvertes scientifiques les plus modernes.

    Le journaliste scientifique devient tout rouge:

    _ Dieu n'existe pas, point barre. C'est comme le réchauffement climatique.

    _ Qui va bosser sur cette enquête? demande le spécialiste de la philosophie antique. Je vous préviens, moi j'ai six feuillets à rendre sur les stoïciens. Pas que ça à faire.

    _ Le même que l'an dernier ou une version légèrement modifiée? ironise un mauvais collègue.

    Le spécialiste de l'antiquité fait la tronche. Son voisin tripote son blackberry. L'ambiance est électrique. Franz-Olivier Giesbert clôt la séance:

    _ Allons, les enfants, pas d'engueulades entre vous! Je vous le rappelle: Dieu est amour!

  • Blogueur = imposteur ?

    Qui a dit que les blogueurs sont des imposteurs? C'est celui qui dit qui y est! Quelques liens qui n'ont pas forcément un rapport lointain avec le sujet...

    • Les 10 impostures de la blogosphère marketing française (Naro)
    • De l'ironie sur le web et la susceptibilité des Twitters et blogueurs influents (bro1)
    • 5 vérités sur la twittosphère française (publigeekaire)
    • Les blogueurs sont des bardes modernes (mon autre blog)
    • La journée du blogueur (Webilus)