28 juillet 2009

Moins de publicité pour les magazines

campagne-lunaire-vuitton.jpg

Un des éléments de la crise des médias, c'est la difficulté pour les journaux de trouver des annonceurs.

C'était expliqué, notamment, dans l'émission d'Arte "Les grand magazines" (à revoir en extrait).

Le problème, pour les magazines de news (tels que Time, Newsweek, par exemple) c'est qu'ils parlent trop souvent de guerres, de drames, de mort.

Les Etats Unis sont engagés dans des guerres, trop nombreuses, depuis quelques années. Et toutes ces guerres, il faut bien les montrer. C'est pas beau. Et il y a de moins en moins d'annonceurs qui veulent coller leurs pubs à côté de ces images tragiques. Morale du capitalisme.

Et, donc, les médias doivent trouver des infos plus compatibles avec les annonceurs. C'est le cas de nos sympathiques astronautes qui ont marché sur la Lune il y a 40 ans. Louis Vuitton a d'ailleurs engagé des astronautes mythiques pour une de ses pubs (photo).

Moins de publicité et moins de lecteurs

En France, aussi, on note une baisse du volume de publicité dans les magazines. Selon Le Monde, "la baisse affecte toutes les familles de la presse magazine. Depuis le début de l'année, les recettes publicitaires ont chuté d'environ 20 %. Chez Lagardère Active, qui affirme "mieux résister que la concurrence", la baisse est estimée à 15 %. Chez Prisma, elle serait du même ordre".

"Les familles de magazines les plus touchées sont celles du secteur décoration, directement affecté par la crise de l'immobilier, et des hebdomadaires télés, qui ont vu partir de gros annonceurs, comme les établissements de crédit à la consommation."

Lien permanent | Commentaires (6) |

Commentaires

Si l'actualité pouvait s'adapter à la mise en gloire des marques, le monde serait vraiment parfait !
:-))

Écrit par : monsieur Poireau | 28 juillet 2009

Est-ce qu'à une époque lointaine, la presse écrite ne vivait pas sans "réclame"? D'autre part, le train de vie adopté au fil des ans par le monde de la presse n'est-il pas un handicap pour se contenter de ressources réduites?

Écrit par : le coucou | 28 juillet 2009

Au lieu de chercher de l'argent auprès des publicitaires, les journaux et mags feraient mieux de trouver de nouveaux lecteurs...

Beaucoup de quotidiens et de mags se ressemblent, défendant même des orientations politiques similaires (cf le traité de Lisbonne)...

A priori CH'FAKIR ou POLITIS se portent bien sans pub...

Écrit par : des pas perdus | 28 juillet 2009

Au lieu de chercher de l'argent auprès des publicitaires, les journaux et mags feraient mieux de trouver de nouveaux lecteurs...

Beaucoup de quotidiens et de mags se ressemblent, défendant même des orientations politiques similaires (cf le traité de Lisbonne)...

A priori CH'FAKIR ou POLITIS se portent bien sans pub...

Écrit par : des pas perdus | 28 juillet 2009

Au lieu de chercher de l'argent auprès des publicitaires, les journaux et mags feraient mieux de trouver de nouveaux lecteurs...

Beaucoup de quotidiens et de mags se ressemblent, défendant même des orientations politiques similaires (cf le traité de Lisbonne)...

A priori CH'FAKIR ou POLITIS se portent bien sans pub...

Écrit par : des pas perdus | 28 juillet 2009

@le coucou,

"D'autre part, le train de vie adopté au fil des ans par le monde de la presse n'est-il pas un handicap pour se contenter de ressources réduites?"

Une réalité à étudier, pourquoi pas?

@des pas perdus,

Oui, le modèle le plus juste, finalement, c'est de s'appuyer sur des lecteurs!

Écrit par : Eric | 29 juillet 2009

Écrire un commentaire