Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20 juin 2010

L'Equipe sur Anelka: une bonne Une?

Le journal L'Equipe devait-il reproduire les insultes d'Anelka? Question de déontologie...

Etait-ce une bonne Une? Question de goût...

Beaucoup déplorent le procédé utilisé par le journal. "Non, il a fallu rapporter les mots tels quels, pour choquer, faire causer, doubler les ventes, attirer le blaireau (dont je suis), remuer la merde." (Rue89)

"Le journal le plus lu en France n'a pas à tomber dans la plus horrible des vulgarités. Pense au nombre de mômes qui liront cette une." (PMA)

De son côté, l'Equipe s'explique, par la voix d'un de ses journalistes (video).

Sur le plan purement de l'efficacité, le résultat a été foudroyant. Les journaux se sont écoulés comme des petits pains (selon ce que j'ai observé et lu, mais les chiffres de vente n'ont pas encore été publiés).

Il n'y a que le résultat qui compte

Reste à savoir si, à long terme, l'Equipe ne paiera pas son bon coup.

Pendant une époque, ce journal critiquait l'équipe de France. Depuis 98, il a plutôt joué le jeu, se montrant "supporter" de l'équipe de France. D'un certain sens, cette Une sur Anelka renoue avec un regard critique.

Les lecteurs de l'Equipe veulent-ils un journal critique? Les lecteurs sont des cadres qui adhèrent à l'esprit de compétition, dans le sport et ailleurs. La devise c'est: il n'y a que le résultat qui compte. Plus largement, ce sont des passionnés de sport qui cherchent juste se divertir. Cette Une pourra-t-elle leur déplaire?

Un journal acteur de l'événement

Et on voit qu'aujourd'hui l'Equipe a ajouté une nouvelle Une sensationnelle: "Surréaliste". Une volonté de feuilletonner la déroute des bleus de façon sensationnelle, mais aussi de placer le quotidien au centre des regards, un journal qui n'est pas seulement un média, mais aussi un acteur des événements. En effet, sans la Une, Anelka n'aurait pas été débarqué.

Aujourd'hui le titre de l'Equipe semble indiquer que le journal veut continuer à être "acteur de l'événement". Peu importe les moyens: seul compte le résultat et les chiffres de vente.

surrealiste.jpg

 

Lien permanent | Commentaires (11) |

Commentaires

J'ai honte : j'ai fait comme l'Equipe : mon billet a eu un maximum de visiteurs (je n'avais presque jamais eu autant de visiteurs un samedi !).

Écrit par : Nicolas | 20 juin 2010

Quand on sait l'importance de la Une pour ce "journal" en terme de ventes et d'image,
on comprend les dérapages de plus en plus fréquents de ce quotidien qui n'offre, le plus souvent pas grand chose à se mettre sous dent à part des résultats et des statistiques que l'on peut trouver partout ailleurs.
La Une de l'Equipe est sans doute à l'image des media aujourd'hui, une UNe raccoleuse pour faire vendre et pas grand chose dedant. Le Nouvel Obs, dans un autre genre le fait depuis pas mal de temps, comme l'Express et Le Point : un beau titre raccrocheurs qui grossit le trait et incite à l'achat.
La vulgarité et le grossier aujourd'hui ne choque plus et même fait rire dans les rédactions comme dans les cours de récré
D'autant que le touche du "Va te faire..." rappelle bien des choses du milieu un rien machiste du football...

Écrit par : BertranD | 20 juin 2010

@BertranD,

Oui, tu as raison: l'info en temps réel incite l'Equipe à faire autre chose que le compte rendu; et à être dans l'interprétation de l'ifno _ ou le people et les polémiques.

Et tu as raison aussi sur l'aspect machiste de cette phrase.

Merci de ton com, BretranD!

Écrit par : Eric | 20 juin 2010

J'adore l'angélisme de cet argument : "pensez aux enfants qui liront la une de l'équipe"...Vous les écoutez de temps en temps les "enfants"?
Le mépris affiché par les joueurs, notamment à l'égard des supporters et des journalistes, est tout à fait public, pas réservé au vestiaire.
La "plus horrible des vulgarité" n'a pas attendu l'Équipe pour s'étaler sans complexes.

Écrit par : Anne | 21 juin 2010

En réponse à ton interrogation : fallait-il oui ou non publier les grossièretés d'Anelka, je prendrais le détour suivant, détour via Lance Armstrong et son retour l'an dernier dans le Tour de France. Il y reçut l'inconditionnel soutien de ... L'Équipe qui, quelques mois auparavant avait fait sa Une sur le dopage du même coureur. Un changement de stratégie déjà amorcé par la Famille Amaury sur lequel j'avais glosé...

" L’Equipe, si virulente jusqu’alors, se montra tout à coup étonnamment discrète sur les potions magiques du Coureur en jaune (interview du 25 septembre 2009).
Février 2009, dans son numéro du mercredi 4, le Canard Enchaîné nous dévoile ce qui n’était qu’un secret de polichinelle : la Société de Marie-Odile Amaury a décidé de mettre la pédale douce sur le traitement du dopage. Cette Grande Famille, propriétaire de l’Equipe, organisatrice du Dakar, de Paris-Roubaix, du Marathon de Paris, de l’Open de France, ne veut évidemment pas qu’on tue sa poule aux œufs d’or : le Tour de France. La stratégie du groupe est claire :

«Dans dix ans, explique Christophe Chenut, L’Equipe sera en danger s’il n’a pas su sortir du cadre franco-français. Les stars ont de plus en plus tendance à communiquer au niveau international. Si nous voulons continuer d’avoir accès aux champions, notre développement mondial est impératif».

Ce n’est donc pas de sitôt qu’on reverra une Une comparable à celle du 23 août 2005 sur le dopage à l’EPO du champion. Marie-Odile Amaury a opté pour une politique de rapprochement avec l’UCI (Union Cycliste Internationale) en évinçant Patrice Clerc de l’ASO (Amaury Sport Organisation) jugé trop favorable aux Anti-Lance.

Le pari est pris : avec Lance, le grand Champion aux pédales, c’est reparti pour un Grand Tour (de magie). Aura du Coureur, appui des Organismes américains de la Lutte contre le Cancer, puissance financière de Trek, la Société américaine des Cycles, amitiés de Lance au Texas, tout est prêt pour que la Famille Amaury relance Lance dans la course".

Voilà. Comment s'étonner du sensationnalisme de l'Equipe d'aujourd'hui ?

Écrit par : Pensez BiBi | 21 juin 2010

Si on veux souffler sur les braises on n'oublie pas qu'on s'indigne des propos de Anelka alors que notre président de la république n'as eu aucune retenu pour insulter quelqu'un qui refusait de lui serer la main la suite se passe de commentaire.

Écrit par : cateregardepas | 22 juin 2010

Je suis totalement dans le même esprit que cet article (j'en ai d'ailleurs fait un article consacré : http://www.latetedansleposte.com/2010/06/22/72-heures-de-off).

Les médias dans cette affaire ont voulu devenir acteur d'un événement qu'il glorifiaient depuis de longs mois et maintenant qu'ils ont réussi à interférer concrètement avec lui (départ d'Anelka, déclarations de toutes sortes, élimination, etc.), ils s'acharnent à déchiqueté la "bête" maintenant qu'elle est à terre.

Écrit par : Jotbou | 23 juin 2010

Franchement c'est du niveau des tabloids anglais...c'etait pas le moment de le faire,apres la coupe du monde c'etait pareil

Écrit par : paris sportifs | 25 juin 2010

Cette coupe du monde 2010 est un désastre pour le football français ! C'est un énorme fiasco où les joueurs ont la plus grande part de responsabilité à mon sens. Mais voyons les points positifs : A défaut d'animation sur le terrain de jeu, il y en a eu à l'extérieur ! De plus, au moins cette cacophonie va permettre de faire le grand ménage au sein des institutions du foot français..

Écrit par : Mädchenspiele | 30 juin 2010

Je ne comprends pas Anelka un jouer tres bon qui est fou?

Écrit par : Auto | 04 septembre 2010

peut être ont ils justement voulu tester la méthode tabloids pour voir combien cela pouvait leur rapporter...?

Écrit par : pmu poker | 20 septembre 2010

Écrire un commentaire