Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12 novembre 2009

Anticonsommationnellement

courrier.gif(Ce billet est écrit en partenariat avec Courrier international)

En plongeant dans les archives de Courrier international, je suis tombé sur cet article qui parle d'un certain Bill Talen, un Américain qui exhorte ses concitoyens à résister à la frénésie des achats. Il est dénommé " révérend Billy, de Eglise de l’anticonsommation".

Vous avez remarqué: les fêtes de fin d'année approchent. Les magazines proposent des suppléments high tech, et votre boîte aux lettres se remplit de prospectus qui ressemblent beaucoup à ces mêmes suppléments.

Quant à Bill Talen, "le vendredi qui suit Thanksgiving et donne le coup d’envoi des achats de Noël – qu'il appelle la Journée sans achats –, il hurle son message dans un mégaphone, dès 6 heures du matin, devant les grands magasins Macy’s, dans Midtown Manhattan. “Arrêtez d’acheter !” exhorte-t-il. Sa voix résonne dans les rues sombres qui grouillent de silhouettes emmitouflées dans d’épais manteaux, les bras chargés de sacs. Certains s’arrêtent pour le dévisager. Et poursuivent leur chemin dans la bousculade".

 

Lien permanent | Commentaires (8) |

Commentaires

Oui, je me souviens aussi, c'est un numéro qui prêche dans le désert .

@ +

Bésitos

Écrit par : Eric Citoyen | 12 novembre 2009

Tiens, un billet publicitaire pour courrier int... sur le père (?) de la journée sans achat...

Excellent.

Écrit par : des pas perdus | 13 novembre 2009

C'est vrai que c'est inutile dans cette période de frénésie où tout le monde semble dans l'obligation de consommer. Moi, cela fait des années que je considère ces fêtes comme des jours normaux, et j'ai l'impression d'être un ermite :D

Écrit par : achille52 | 13 novembre 2009

Il y a, en apparence, contradiction entre un billet publicitaire et le choix d'un article sur une personne contre la consommation. Il y a une fidélité dans les idées, le premier billet étant sur la décroissance http://crisedanslesmedias.hautetfort.com/archive/2005/10/21/comment-le-monde-a-retreci-les-decroissants.html

Pour ma part, mes premiers commentaires sur ce blog ont porté sur le pouvoir d'achat.
http://crisedanslesmedias.hautetfort.com/archive/2009/01/20/questions-aux-lecteurs.html

Mes pensées sont-elles en contradiction avec l'esprit de ce blog? Je pense que ce n'est qu'une apparence.

Avoir un pouvoir d'achat c'est avoir le pouvoir d'acheter. En faisant du gratuit la presse empêche d'acheter des informations journalistiques. Elle haute le pouvoir d'acheter de plusieurs manières :

1)en prenant du pouvoir d'achat aux citoyens via des aides de l'Etat

2)certaines publicités diminuent le pouvoir de discernement des consommateurs et donc leur pouvoir de choisir selon leur propre personnalité.

3)Les publicités sont faites pour vendre pas pour informer. Certaines informations peuvent nuire à la vente. Autrement dit un support vivant de la publicité, pour gagner le maximum n'informera pas correctement.

Le point 3 découle du point 2.
Le point 2 est donc très important. Si la publicité diminue le pouvoir de discernement il faut un contre-pouvoir pour rétablir le pouvoir d'achat des consommateurs : ce contre-pouvoir est l'information journalistique.

Je développe cela à : http://www.orvinfait.fr/nos_choix_sont_tres_importants.html

Comme le pouvoir de nuisance de la publicité sur le pouvoir d'achat est connu du législateur la publicité doit légalement pouvoir être distinguée. J'ai bien lu "Mais je le ferai de façon transparente, en annonçant à chaque fois que le billet est rédigé dans le cadre du partenariat." C'est en fait une obligation légale voir: http://decryptages.wordpress.com/2009/10/06/pub-cachee-sur-un-blog-jusqua-11-000-damende/

Mon commentaire est déjà long j'arrête donc avec ce paragraphe je pense que cette apparente contradiction mérite débat. Les relations entre blogueurs et la presse ont déjà évolué. Je pense qu'avec ce débat elles pourraient encore évoluer et faire prendre conscience à la presse qu'Internet représente une chance de développement à condition qu'elle ne se saborde pas. Si elle se sabordait, elle laisserait filer la société vers plus de productivisme alors que je pense que nous nous souhaitons tous ici plus d'humanisme, plus de respect de l'environnement. Cela implique une stabilisation voir une décroissance de la population humaine.

Écrit par : Serge Cheminade | 13 novembre 2009

@Serge Cheminade,

Les contradictions sont inévitables, sinon nous serions des machines.

Écrit par : Eric | 13 novembre 2009

@Eric
Oui d'accord, mais je crains de m'être mal fait comprendre. Dans un billet précédent je montrais une contradiction mais ici je n'en vois pas c'est pour cela que je mets en apparence. Le but de mon long commentaire est d'essayer de faire comprendre le paradoxe. J'ai bien lu le commentaire de "des pas perdus" qui oppose publicitaire et journée sans achat.

Je te demande donc de relire mon commentaire et les liens. Je pense qu'ils peuvent être à l'origine de nombreux billets de blogueurs sur le fait que les informations gratuites financées par la publicité poussent vers une fuite en avant entraînant une consommation toujours plus grande et coûteuse alors que des informations journalistiques payantes poussent à une consommation maîtrisée. Autrement dit les informations gratuites nuisent au pouvoir d'achat tandis que les informations journalistiques payantes peuvent combattre la mauvaise influence publicitaire et donc être bénéfiques au pouvoir d'achat. La publicité n'étant pas mauvaise par nature, c'est simplement les mauvaises influences qu'il faut combattre par une bonne information.

Il y a là de vrais choix de société. Au niveau emploi vaut-il mieux plus de journalistes que plus d'ouvriers en usine? Au niveau organisation du temps : faut-il plus de temps libre pour mieux s'informer, mieux communiquer... ou faut-il plus d'argent pour pouvoir faire tourner des usines et justifier ainsi un temps de travail plus grand (le dimanche par exemple – exemple vraiment au hasard ;-) )?

Je pense que ton billet est une excellente publicité pour la presse dans la mesure où il lance le débat. Tu n'en avais peut-être pas conscience mais certaines grandes découvertes se font par hasard.

Écrit par : Serge Cheminade | 13 novembre 2009

@Serge,

Ce que je retiens de tes commentaires et ce que je voudrais dire avant tout c'est que chacun est libre de se déterminer en toute conscience.

Écrit par : Eric | 13 novembre 2009

@Eric
Bonjour,

"chacun est libre de se déterminer en toute conscience" ce n'est pas tout à fait le message que je souhaitais faire passer c'est plutôt "chacun devrait pouvoir se déterminer en toute conscience". La nuance est très importante car cela signifie que certains ne le font pas car ils ont des esprits malades. J'appelle les personnes atteintes de cette maladie des manipulées mentaux. La maladie a parfois des symptômes physiques. L'un de ces symptômes est perçu par l'Organisation Mondiale de la Santé, comme la maladie du siècle.

Voir : http://www.orvinfait.fr/manipules_mentaux_des_malades_ignores.html

A la fin de la page citée j'ai mis un lien vers ce billet en expliquant pourquoi je l'y ai mis. En espérant avoir fourni sur cette page un texte facilement compréhensible. Comme il me semble que le sujet est très important j'espère qu'il fera l'objet de nombreux textes sur Internet et dans la presse.

Écrit par : Serge Cheminade | 24 novembre 2009

Écrire un commentaire